Comprendre l'Hypnose Ericksonienne

C'est l'état modifié de la conscience que l’on peut acquérir soi même.
L'hypnose éricksonienne permet d’avoir des contacts avec son inconscient  pour comprendre et élucider certains comportements dans sa vie qui sont des entraves à sa propre évolution. Thérapie de l’hypnose Ericksonienne,  que j’utilise dans le cadre de mes consultations dans mon cabinet à Bagnols sur Cèze.
 
Thérapeute dans le sud Est de la France, cette technique a fait ses preuves auprès de nombreuses personnes souffrantes.
C’est l'outil complémentaire  qui permet d’ancrer les différentes thérapies.
L'hypnose Ericksonienne  est un outil qui permet la déprogrammation d'une pathologie ou d'un comportement inapproprié. Il est donc intéressant  d'aider la personne à prendre  contact avec l'émotion de ce moment afin qu'elle la reconnaisse et la transforme en une force positive et constructive : cela la conduira sur le chemin de sa guérison en modifiant la mémoire cellulaire.

La pratique de Milton H. Erickson, psychiatre et psychologue

A donné naissance à un courant très largement répandu en France : Psychiatre américain, Erickson utilise très tôt l’auto-hypnose comme un outil dans sa propre lutte contre une paralysie motrice et sensorielle de tout le corps apparue dans le cadre d’une poliomyélite.
 
Avec l’auto-hypnose, il sortira de cette paralysie ce qui l’amènera à une grande conviction à propos des effets thérapeutiques de la suggestion et de l’hypnose. Milton Erickson va permettre un renouvellement complet de la pratique hypnothérapeutique.
 
 

Un tournant dans la pratique de l’hypnothérapie :

Erickson et l’hypnose éricksonienne :
Avec Erickson, l’hypnothérapeute ne se sent plus dans la nécessité de fournir une solution à son patient. C’est au patient de mettre à profit l’état hypnotique pour accéder à ses ressources intérieures, trop souvent inexploitées.
 
L’idée est que chacun d’entre nous n’utilise qu’une petite partie de nos capacités soit par le hasard de la constellation créée par ses divers choix antérieurs, soit en raison d’un rejet lié à différents problèmes.
 
Plus généralement, ce concept de « ressources » correspond à la conception d’un individu doté d’une grande capacité d’adaptation et de changement : modification de la perception de sa douleur, pouvoir d’action sur son état dépressif…