La médecine quantique est une médecine de l'invisible

Historique
  • Georges Lakhovsky, ingénieur et physicien, fait l’hypothèse en 1931 que les cellules possèdent des systèmes résonateurs capables d’émettre et de capter des informations;   il a pu établir qu' un organe malade n’émet plus les mêmes fréquences.

Partant de ce principe, il invente l'oscillateur à ondes multiples, un appareil qui émet des fréquences électromagnétiques avec 2 antennes, une émettrice et une réceptrice, un homme se place entre les 2 antennes et reçoit cette "soupe d'émission" qui se situe entre 75 K Hertz et 8 Giga Hertz, cet appareil, G. Lakkhovsky s'en sert pour soigner des cancers chez les animaux, les végétaux et les êtres humains. 

  • En 1975, le professeur Fritz-Albert Popp démontre que les cellules de l’organisme communiquent entre elles en émettant des microparticules par les vibrations des molécules d’ADN, qu’il nomme « supra luminescence cellulaire »
  • En 1990, le professeur Régis Dutheil prouve que chaque individu possède un champ électromagnétique qui lui est propre, le « Champ supralumineux ».
  • En 2009, le physicien Matthias Fink fait état au Collège de France de la présence de deux types d’ondes se propageant à l’intérieur du corps humain, qu’il a pu filmer : il parle de « biologie ondulatoire ».

Cette approche est  différente de la médecine dite classique :

  • La première est une approche de la particule, de l’atome : l’échelle de mesure est dans l’infiniment petit
  • La deuxième est une approche plus chimique, plus dans la matière.

L’information peut être transmise instantanément dans le corps

La médecine quantique explique que l’information peut être transmise instantanément dans le corps par le biais d’ondes ; et surtout pour elle, le corps et l’esprit sont totalement interdépendants mais intimement liés, ce qui fait que la pensée influence le fonctionnement des cellules.  
 
« Le quantique, c’est l’invisible qui anime la matière du vivant», a souligner Emmanuel Randsford*. (Emmanuel Randsford est chercheur et spécialiste de physique quantique).

 

L’atome étant finalement vide à 99,99%

Un atome est constitué d’un noyau à base de protons et de neutrons, autour duquel gravite des électrons. Pour autant, tout cela représente bien peu de matière, l’atome étant finalement vide à 99,99%.
 
Comme le résume le physicien Bernard D’Espagnat* :
 
« Les objets de notre expérience, aussi bien macroscopiques que microscopiques, n’ont en définitive pas plus d’existence en soi, que les arcs-en-ciel » (Candide et le physicien, avec Claude Saliceti, Fayard, 2008).
 
Il en est de même pour notre corps.
 

 

Toute particule de matière peut être associée une onde qui lui est propre.

Selon les principes quantiques, toute particule de matière peut être associée une onde qui lui est propre. La médecine quantique fait alors l’hypothèse que ces ondes permettent la communication entre les cellules et entre les organes : ceux-ci peuvent alors agir entre eux à distance, comme dans le cas d’un émetteur et un récepteur radio. 
 
On sait ainsi qu’en cas de stress, la sécrétion d’adrénaline prend 1/10ème de seconde, là où la stimulation chimique de l’axe hormonal correspondant prendrait au minimum 2 à 3 secondes.
 
« Les mécanismes de la vie dépendent d’oscillations qui constituent un véritable langage intercellulaires. Les réactions biochimiques de l’organisme sont ensuite régies par ces informations électromagnétiques », précise le Dr Thierry Lebrun (psychiatre et auteur des nouvelles voies de la guérison psychique, Guy Trédaniel Editeur).

Tout est vibration en nous

Tout comme dans l’univers dont nous faisons partie intégrante. Lorsque tout vibre à l’unisson, tout va bien. 
 
S’il y a rupture d’harmonie à cause soit d’un problème interne,  physique ou psychique, soit externe environnement, alors les ondes vibratoires vont se perturber : le stress, la peur, la culpabilité induisent des déséquilibres oscillatoires au niveau du cœur par exemple, entraînant des troubles du rythme mesurable par électrocardiogramme, et engendrant des impacts sur de nombreux autres systèmes de notre organisme, dont le système immunitaire.
 
 

Préserver l’harmonie

L’essentiel consiste alors à préserver l’harmonie, la cohérence d’ondes de la vie. 
 
Pour rétablir celle-ci, la médecine quantique va chercher à traiter l’organisme par l’activation d’ondes thérapeutiques :
 
  • Rayonnements de très faibles énergies et champs magnétiques non perçues sur le plan sensoriel
  • Sur certaines zones biologiquement actives : points d’acupuncture, zones pathologiques (cicatrice, fractures…), ou sensibles
D’autres thérapies agissent de la sorte l’homéopathie, la chromothérapie, l’aromathérapie en partie seulement car l’autre partie agit au niveau biochimique, la pensée positive, la prière ….
 

La réalité énergétique de l’être vivant.

On peut définir la médecine quantique comme étant une nouvelle approche médicale basée sur la synthèse de tous les acquis de la physique quantique, en associant les dernières connaissances sur la nature profonde du vivant avec l’expérience millénaire de la médecine orientale, c’est-à-dire la réalité énergétique de l’être vivant.

L’utilisation des quantas d’énergie

La médecine quantique est donc basée sur l’utilisation des quantas d’énergie, c’est-à-dire d’infimes doses de radiations électromagnétiques, destinées au diagnostic, à la prévention et à la régénération de la santé des individus.
 
 

Influencer positivement les fonctions de la cellule

Pour ce faire, on emploie des facteurs d’action électromagnétiques proches de ceux issus de la nature, lesquels sont destinés à influencer positivement les fonctions de la cellule, du tissus, de l’organe, puis du système et de l’individu tout entier. Nous parlerons de la Biorésonance .
 
Le Docteur Youri Kheffeits, médecin-praticien russe et chercheur en médecine quantique à l’Institut d’énergétique de Moscou donne comme définition :
 
"La santé consiste dans l’harmonie des relations énergétiques d’information entre l’individu et la Nature. Cette harmonie s’exprime par l’optimisation des mécanismes d’autorégulation, d’autodéfense et d’auto guérison de l’organisme vivant.... Soit une dynamique de santé active impliquant la personne tout entière, sur le plan physique, mental et spirituel..."
La notion de santé serait donc liée à un équilibre quantique essentiellement qualitatif .